Se loger à Lyon

Lyon ou Villeurbanne ? 
 
L’Enssib se situe sur le campus de la Doua à Villeurbanne, ville qui touche Lyon du côté nord. Vaut-il mieux se loger à Lyon ou Villeurbanne ? On trouve assez facilement à se loger à Villeurbanne. Il faut néanmoins savoir que les quartiers qui jouxtent l’école sont constitués d’immeubles construits à l’âge d’or du béton et ont donc peu de charme. Beaucoup d’annonces proposent des appartements cours Zola ou dans les environs. Il s’agit de grandes avenues assez passantes mais pas toujours très commerçantes, avec des immeubles récents. Cependant, vous pourrez profiter des charmes d'une ville populaire comme Villeurbanne, avec le quartier de Gratte-Ciel, ses marchés, ses commerces de proximité, son cinéma le Zola et ses nombreuses médiathèques gratuites. Il est possible d'habiter dans des quartiers très bien desservi par les transports en commun. Près de la Doua, le T1 et le T4 permettent de relier Charpennes et la Part-Dieu très rapidement, et du côté du centre-ville, vous pourrez rejoindre la ligne de métro A, sans compter les nombreux bus.
 
Il est possible d’habiter très près de l’école, et donc à 20 à 30 minutes du centre de Lyon. Attention : Il faut noter que le métro et le tramway s’arrêtent à minuit environ. Des Vélo'v en libre service offrent toutefois des solutions de secours.
 
Pour ceux qui choisiront Villeurbanne :
- près de l’Enssib : tours d’immeubles et boulevards passants, proximité de la Tête d’Or.
- métro Charpennes : on est à la limite de Lyon et de Villeurbanne. 15 minutes à pied de l’école, 5 à 10 minutes en tram. Commerces à proximité, plus près du centre de Lyon. Immeubles plus ou moins récents. Un certain nombre de personnes choisissent d’y habiter.
- campus de la Doua : de nombreuses résidences pour étudiants ou logements particuliers sont répartis autour du campus de la Doua, notamment aux alentours de l'avenue Roger Salengro.
- CROUS : la résidence du CROUS est située à l'arrêt de tramway T1 INSA-Einstein, à 10 minutes à pied de l'école.
 

A noter que l'Enssib propose des logements dans les HLM situés en face de l'école (résidence Barcelone), gérés par Est Métropole Habitat. Les appartements sont meublés et font une grosse vingtaine de m². Les loyers sont très intéressants. N'hésitez pas à contacter Patricia Moratille (patricia.moratille@enssib.fr), de la scolarité, pour plus d'informations. Vous pouvez également consulter le site www.locetcoloc.fr pour y trouver des photos et des informations sur les résidences gérées par Est Métropole Habitat.

Les arrondissements lyonnais
 
Pour ceux qui choisiront Lyon, généralement les plus nombreux, voici quelques indications sur les quartiers :
 
1er arrondissement : avec le 2nd, il s’agit du centre-ville. Commerces nombreux, architecture ancienne, cinémas, théâtres, opéra à proximité, nombreux petits restos et rues animées le soir. A 25 minutes de l’école en vélo ou en métro, et 15 minutes de la gare en vélo ou trolley. La presqu’île est prise entre le Rhône et la Saône, ce qui est plutôt agréable, les berges ayant été aménagées. Les pentes de la Croix Rousse sont un quartier charmant, populaire et bobo qui est en plein changement. Le bas des pentes (jusqu’à la place des Terreaux au sud) est animé le soir. Autour de la rue Sainte-Catherine, mieux vaut habiter en hauteur ou avoir de bons vitrages, c’est très bruyant. Attention, la Croix Rousse est en pente et sauf à prendre le métro (ligne C, un métro toutes les 7 à 11 minutes : c’est beaucoup moins que sur les autres lignes !), il faudra se faire les mollets.
 
2ème arrondissement : Partie sud de la presqu’île. Jusqu’à la place Bellecour, on est là encore vraiment dans le centre-ville, à proximité des commerces, de la gare Perrache, de l’école et des lieux de sortie nocturne. Le quartier d’Ainay est encore le siège de la vieille aristocratie lyonnaise. Architecture ancienne, rues piétonnes, restos, bars, commerces etc. Au Sud de Bellecour, on commence à s’éloigner du « centre ».
 
3ème arrondissement : Quelques rues calmes, quartier d’affaires et de commerces sans trop de charme près de la gare : tours vitrées et galeries commerciales. Des restos, un Carrefour au centre commercial, la bibliothèque municipale. Les personnes qui font beaucoup d’allers-retours vers d’autres villes ont souvent choisi de s’installer près de la Part-Dieu. A partir de la gare, les transports sont nombreux. Compter 10-15 minutes de l’école en vélo, à 10 minutes du centre ville. Les loyers sont plutôt raisonnables dans ce quartier.
 
4ème arrondissement : Le plateau de la Croix-Rousse est un des quartiers les plus appréciés de Lyon. Ambiance village. Par contre, c’est haut, et il y a deux changements de métro pour aller à l’Enssib. Au nord du métro Croix-Rousse, c’est plus résidentiel, et excentré.
 
5ème arrondissement : le Vieux Lyon, en bord de Saône côté Fourvière, entre le métro Vieux-Lyon et la Gare Saint-Paul, est un des plus beaux quartiers de Lyon. Immeubles Renaissance, rues pavées et très animées, nombreux bars et restaurants (parfois touristiques). Pas très pratique en voiture. Plus à l’Ouest (derrière Fourvière) et plus au sud : quartiers excentrés et mal desservis par les transports.
 
6ème arrondissement : A 10 minutes maximum de l’école et du parc de la Tête d’Or, ainsi que de la gare. Quartier résidentiel (très) chic, mais pas mal de commerces (de standing !). Très belle vue pour les appart’ au bord du Rhône, mais des logements plutôt chers.
 
7ème arrondissement : Entre les métros Guillotière, Saxe-Gambetta, Garibaldi et Jean-Macé se situe le quartier de la Guillotière, ancien faubourg aux immeubles simples, toujours populaire. Forte mixité sociale et culturelle, histoire faite de squats et de militantisme de quartier, beaucoup d’animation associative, artistique, plein de petits bars et restos moins fréquentés que ceux du centre, plus « underground » ! C’est le nouveau quartier cool où déménagent les déçus de la yuppisation de la Croix-Rousse. Au sud de Jean-Macé, à l’est de Garibaldi, on commence à être excentré.
 
8ème arrondissement : quelques quartiers assez animés (Monplaisir, Bachut) mais c’est excentré… Les loyers sont plus bas cependant, et des familles enssibiennes s’y installent !
 
9ème arrondissement : pas de pèlerin de l’enssib dans ces contrées. Nous ne pouvons parler que du Pathé Vaise (complexe de cinéma ultra-moderne) ou de quelques salles de concert dispersées…
 
 
Les adresses de l'Enssib : de bonnes adresses?
 
L’Enssib offre quelques pistes pour la recherche de logement sur son site (résidences, foyers, etc.). Il faut savoir que très peu d’appartements sont disponibles via ces adresses. Vous pouvez donc vous renseigner, mais il faut prévoir de chercher par vous-mêmes en parallèle.
 
 
Quand chercher?
 
Le plus tôt possible !
 
Pour les élèves en master qui commencent en septembre, chercher de préférence avant les vacances pour éviter la cohue. Pour les élèves-bibliothécaires, qui commencent en octobre, vous pouvez chercher à partir du mois d’Août, mais si vous en avez la possibilité, il est également beaucoup plus facile de trouver des logements bon marché avant les vacances. Pour les élèves-conservateurs qui commencent en janvier, ne vous inquiétez pas, il n'y a jamais eu de SDF dans les promotions ! Chercher vers novembre-décembre est quand même l’idéal, surtout pour aborder la rentrée sans stress, mais la passation d'appartement ou de colocation d'une promotion à l'autre se fait relativement bien puisque pendant un mois, en janvier, les deux promotions se croisent.
 
Dans tous les cas, lorsque vous avez connaissance de votre arrivée à l'Enssib, n'hésitez pas à envoyer un mail au BDE pour vous renseigner sur les éventuels logements qui se libèreraient. En effet, de nombreux mails circulent sur les listes de diffusion internes concernant des départs et des logements libérés.
 
 
Prix des appartements
 
Les prix sont élevés mais pas beaucoup plus que dans les autres grandes villes. Lyon n’est pas Paris. Bref, on peut trouver un 25m² central non meublé pour 400€ hors charges.
Bien sûr, Villeurbanne est souvent moins cher, et le centre et le 6ème sont un peu plus chers.
 
Beaucoup d’appartements sont difficiles à rafraîchir l’été (vive les 30° !), notamment ceux qui donnent sur le bas des cours d’immeubles où l’air circule difficilement. Si vous êtes sensibles à la chaleur, questionnez les locataires partant !
 
Les meublés sont un peu plus chers mais pas besoin de déménager ou d’acheter des meubles, ce qui est quand même bien pratique pour six mois ou un an !
 
 
La CAF et les APL
 
Si vous êtes étudiant, pensez à faire votre demande d'APL lors de votre emménagement, et ce le plus vite possible car la CAF ne fait plus de virement rétrospectif. La distance par rapport au domicile des parents, le fait d'être boursier, le fait d'être en couple ou en colocation, tout cela rentre en compte pour déterminer vos droits. Le revenu des parents n'est pas prix en compte, les APL ne sont pas une bourse ! Pensez donc bien à faire votre demande, même si la simulation remplie sur le site de la CAF vous annonce que vous n'avez droit à rien.
 
Si vous étiez étudiant avant d’entrer à l’école en tant qu'élève-fonctionnaire, que vous touchiez les aides de la CAF pour votre logement, vous pourrez a priori conserver ces APL pendant deux ans (jusqu’à vos premières feuilles d’impôts). Elles augmentent même quand vous changez de statut ! Il suffit de signaler le changement d’adresse puis de statut, la CAF recalculera vos droits et ajustera ses virements.
 
Si vous étiez étudiant mais que vous ne touchiez pas la CAF pour votre précédent logement, tout est question de délai : le principe est qu’un étudiant qui demande les aides au logement s’ouvre un droit aux allocations, qu’il conservera en devenant élève-fonctionnaire (la CAF continue à aider les allocataires deux ans après qu’ils ont touché leur premier salaire). Par contre, si vous demandez la CAF une fois arrivé à l’Enssib et devenu élève-fonctionnaire, vous n’aurez droit à rien. Donc, si vous louez votre appartement à Lyon assez tôt, que vous faites une demande à la CAF (vous êtes encore étudiant et non élève-fonctionnaire) que la CAF étudie votre dossier et vous accorde les droits alors que vous n’êtes pas encore entré à l’Enssib (il faut compter 1 mois ou deux) : c'est bon. Vous n’aurez plus qu’à signaler votre nouveau statut en entrant à l’Enssib.
 
Attention, les règles de la CAF sont quand même obscures et nous n’avons pas encore réussi à comprendre pourquoi certaines personnes y avaient toujours droit alors que d’autres, exactement dans le même cas, s’étaient vu sucrer leurs APL !
 
Enfin, pour des infos précises, mieux vaut encore appeler votre CAF : toutes les informations fournies ici nous ont été données l’année dernière par les conseillers eux-mêmes, mais il vaut mieux se renseigner, ça a pu évoluer.

 

Faire l'aller-retour Paris-Lyon tous les jours, c'est possible ?
 
Certains l’ont fait, certains le font toujours !
Avantages : rester en famille. Inconvénients : un des intérêts de la scolarité à l’Enssib est de pouvoir rencontrer les collègues, d’échanger sur ses expériences antérieures ou de débattre (de questions bibliothéconomiques uniquement bien évidemment) lors des sorties, souvent nocturnes. A vous de voir !
 
 
»

Connexion utilisateur