Une soirée avec Christian Schiaretti...

Et 700 autres personnes, dans la grande salle du TNP, mercredi 23 mai 2012, pour la présentation de la nouvelle saison 2012-2013.

Entrée de Christian Schiaretti et Jean-Pierre Jourdain sous les applaudissements après la diffusion d'un court spot rappelant les temps forts de la saison précédente et notamment l'inauguration du nouveau grand théâtre du TNP, dans le Palais du Travail, après quatre années de travaux.

L'ensemble de la programmation pour la saison 2012-2013 est disponible sur le site du TNP, je ne vais donc pas vous réciter la liste des spectacles et leurs dates. Mais quelques pièces m'ont semblé particulièrement intéressantes. Bien sûr, ce n'est que mon opinion personnelle, mais cela vous aidera peut-être à faire votre choix parmi l'abondante (trop abondante?) programmation de l'année.

Comme l'a dit à plusieurs reprises Jean-Pierre Jourdain, cette saison est tournée autour de la poésie et de la politique. Dans la majeure partie des spectacles, ces deux thèmes se retrouvent, s'affrontent, se croisent, pour un mélange souvent explosif.

 

La saison commencera avec la Biennale de la Danse, accueillie au TNP toute la seconde quinzaine de septembre. Quatre spectacles sont programmés, dont une création dont personne ne sait rien de Maguy Martin et une création qui mettra en scène des amateurs seniors, avec la participation de Patrice Chéreau, autour du Sacre du Printemps.

Pendant tout le mois d'octobre, le TNP rendra hommage à Jean Vilar, à l'occasion du centenaire de sa naissance. Le programme complet de la manifestation sera annoncé au mois de septembre.

 

Et ensuite... Et bien c'est là que ma tâche devient difficile. Difficile en effet de ne choisir que quelques pièces, car la programmation s'annonce plutôt belle.

Je ne mentionnerai donc qu'en passant L'Atelier Volant de Valère Novarina, mis en scène par l'auteur, pièce coincée entre Alfred Jarry et François Rabelais, mettant en scène un employeur obsédé par l'argent et la conquête du marché, et ses employés, désemparés devant la monstruosité de leur patron. Une joyeuse satire sociale qui avait été interdite de diffusion à la télévision en 1971 du temps de l'ORTF. La pièce sera jouée la deuxième semaine d'octobre.

Une des trois créations TNP, donc mise en scène par Christian Schiaretti, Mai, Juin, Juilletde Denis Guénoun. La pièce était au départ une commande de C. Schiaretti sur le bouleversement du théatre français pendant l'année 1968, et surtout au mois de mai. La pièce finale retrace le parcours de Jean-Louis Barrault, à la tête du Théâtre de l'Odéon quand celui-ci est investi par les manifestants de mai. Il assiste impuissant à la dégénérescence et à la radicalisation d'un mouvement auquel il adhérait, au saccage de son théâtre, et à l'abandon de Malraux. Les deux mois qui suivent, juin et juillet, retrace la "Déclaration de Villeurbanne", fondement du nouveau théâtre français, et le "martyr" de Jean Vilar. Un beau programme, non ?

Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierré reviennent au TNP pour interpréter Le Circle invisible. Cette représentation viendra achever la tournée mondiale du spectacle, couronnée de succès. Ils sont les inventeurs du nouveau cirque moderne, dans un numéro où le cirque disparaît pour laisser place à de la pure poésie. Que les choses soient claires, les places vont partir vite, très vite...

Viendront ensuite deux pièces inscrites au Répertoire TNP, qu'il n'est plus nécessaire de présenter : Ruy Blas et Don Quichotte, mis en scène par C. Schiaretti. Face à l'immense succès de la première lors de l'inauguration du grand théâtre à l'automne dernier, et de la seconde il y a deux ans, ces pièces sont de nouveau à l'affiche. Autre grand classique théâtral, Hamlet, mis en scène par Daniel Mesguich, dont il s'agira de la 4e mise en scène pour cette pièce, qu'il souhaite réimaginer tous les 10 ans pour en faire quelque chose de neuf. Personnellement, cela m'intrigue...

Dans un tout autre registre, et beaucoup moins monumental, Je me souviens, d'après Le Roman Inachevé de Louis Aragon, joué par Damien Gouy. Ces poèmes, textes de confession, seront interprétés et chantés sur scène par l'acteur, accompagné d'un simple musicien. Le spectacle aura lieu dans la petite salle Jean Vilar, afin de correspondre à l'intimité et à la simplicité des textes.

C. Schiaretti mettra de nouveau en scène Le laboureur de Bohème, de Johannes von Saaz, pièce qu'il avait monté pour la première fois à Reims dans les années 1990, et qu'il avait fait traduire pour l'occasion. Cet auteur médieval est le premier à faire parler la Mort. Inaugurant entre autre le Faust de Goethe, ce texte très mystérieux sera interprété par de jeunes acteurs.

Jeanne D'Arc est de retour avec Rouen, la trentième nuit de Mai 31, mis en scène par Christophe Maltot. Cette fois, nous la retrouvons la nuit précédant son exécution, dans son cachot. Elle se transforme en figure immortelle, énigme féminine, qui voit défiler devant elle toutes les périodes qui lui succèdent, à travers de grandes figures sociales et politiques, pour évoquer des questions de l'actualité.

Deuxième création TNP, qui sera jouée à partir de la fin du mois de mai jusqu'à début juin, Une saison au Congo, d'après le texte d'Aimé Césaire, mis en scène par C. Schiaretti. Une façon de faire entendre la parole d'Aimé Césaire, dont les quatre pièces sont très rarement représentées, alors que son oeuvre est plus que jamais d'actualité face à l'actualité africaine.

Enfin, la saison 2012-2013 s'achèvera au mois de juin avec le 3e épisode du Graal Théâtre, création TNP. Mise en scène de Julie Brochen pour Gauvain et le Chevalier Vert, spectacle monté en partenariat avec le Théâtre national de Strasbourg. A ne pas manquer !

 

Les abonnements sont ouverts dès à présent, n'hésitez pas à nous contacter pour réserver. Tous les renseignements le partenariat TNP / BDE ici. La billeterie sera ouverte à partir du mois de septembre.

 

»

Connexion utilisateur